Dans les arbres que nous rencontrons au cours de notre travail, on peut  repérer que chaque génération possède -voire enferme- son « porte-symptôme », à savoir ce membre de la famille qui semble comme « délégué » par l’inconscient familial pour représenter, symboliser, par le biais de son corps ou de son comportement « malades », une souffrance familiale en héritage: alcoolique, violent, anorexique, dépressif, aveugle ou sourd, mélancolique, etc., « psycho-somatisant » de toutes formes, il raconte la (les) douleur(s) du clan …

L’énigme est la suivante: pourquoi un individu en particulier, plutôt que ses frères et sœurs ou ses cousins, se fait-il porte-parole et gardien de ce bagage familial difficile?… La question serait peut-être plus juste si on la posait ainsi: pourquoi un individu en particulier, est « élu » par le clan pour cette mission inaugurale de mise en corps, mise en maux de la souffrance familiale? Est-ce son numéro dans la fratrie, son statut (aîné, cadet ou  ou benjamin), son sexe ou la concordance d’autres éléments inconscients propres a l’histoire familiale?…

Le sujet, sans identifier et comprendre ce rôle qu’il tient, pourra en être l’acteur toute une vie et traîner avec lui le(s) symptôme(s) jusqu’à la fin… Et, si la question reste en souffrance, la transmettre à son tour à la génération suivante…

L’énigme du porte-symptôme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest